Bonsai

Bonsaï camélia


Le bonsaï camélia: parce que les bonsaïs le préfèrent


Bonsaï aux fleurs particulièrement apprécié pour son port harmonieux, le bonsaï camélia se distingue par sa belle et fascinante floraison. Parmi les bonsaïs, il est très répandu en raison de sa capacité à se mouler sans résistance et sans souffrance. Dérivé du camélia, une plante à feuilles persistantes caractérisée par de grandes fleurs qui apparaissent sur les sommets des branches nouvellement nées, elle offre des feuilles vertes brillantes, déjà de petite taille, ce qui constitue bien sûr un atout fondamental pour une plante destinée au bonsaï. Le bonsaï camélia, une espèce facile à cultiver et à modifier selon l'art du bonsaï, craint cependant le froid: pour cette raison, il doit être placé dans une position suffisamment éclairée et ensoleillée, même en été, tandis qu'en hiver il préfère le cadre domestique ou celui d'une serre, à condition qu'elle ne soit pas chauffée. Il doit être arrosé tout au long de l'année, car c'est un feuillage persistant, en prenant soin d'éviter les phénomènes de stagnation de l'eau qui, provoquant une humidité excessive, pourraient provoquer la pourriture des racines. Donc, comme pour tous les bonsaïs, en bref, l'eau ne doit être administrée que lorsque le sol ne présente plus de traces de l'arrosage précédent, et qu'il est donc entièrement sec.

Quand mouiller le sol



De plus, en ce qui concerne l'irrigation, elles doivent être suspendues si le gel est annoncé pendant l'hiver. En été, par contre, l'eau ne doit être fournie que le soir ou tôt le matin: c'est-à-dire qu'il ne fait pas très chaud et que le sol peut donc la retenir plus longtemps. L'eau doit être versée directement sur le sol, en prenant soin de ne pas mouiller les feuilles, lentement et progressivement, et deux fois en quelques minutes, afin qu'elle s'accumule dans le sol en quantité suffisante. L'arrosage, cependant, doit être abondant en été, mais doit être limité lorsque les bourgeons sont sur le point de se former. Sensible, comme mentionné, aux températures hivernales, il préfère un climat compris entre cinq et douze degrés. C'est une plante acidophile, qui n'aime pas l'humidité atmosphérique. La greffe doit être effectuée, entre avril et juin, une fois tous les deux ou trois ans, tandis que pour la fécondation il faut attendre la floraison: une fois terminée, elle peut se poursuivre, en utilisant de la matière organique. Il est préférable d'éviter la fertilisation, à la fois en été et en hiver.

Pucerons, cochenille, tétranyques rouges



la bonsaï camélia il doit faire face à divers parasites: cochenilles, pucerons et oziorrinco, qui peuvent endommager les racines avec les larves, mais aussi les tétranyques rouges, qui rendent les fleurs fanées, les menant à la nécrose. Une attention particulière doit également être portée aux thrips, qui compromettent la santé des fleurs et des jets, tandis que les signes de problèmes graves sont les pourritures du collet et du système racinaire causées par les champignons, les taches foliaires et l'hypertrophie des feuilles. Concernant les feuilles, elles peuvent également être affectées par des infections virales, tandis que les tumeurs bactériennes peuvent affecter les racines.
Pour éviter l'apparition de champignons, il est conseillé - comme toujours - de réduire l'humidité excessive: un sol bien drainé, en effet, permettra à l'eau de s'écouler comme il se doit, empêchant l'apparition de stagnation d'eau.

Bonsaï camélia: élagage de bonsaï



En ce qui concerne l'élagage, les interventions de formation visent à garantir que le bonsaï camélia acquérir la forme désirée, en respectant naturellement les besoins de l'espèce. Elle doit être effectuée avec des instruments soigneusement nettoyés et, si possible, désinfectés à la flamme, afin d'éviter les infections. Si possible, il serait préférable de nettoyer les lames des cisailles (ou des ciseaux) après chaque coupe, pour éviter le risque qu'une maladie qui affecte une seule branche puisse se propager à d'autres: il suffit de les frotter avec un chiffon propre humide avec un peu d'alcool . Les coupes devront être fermes, obliques et propres, et seront suivies de l'application d'une crème ou d'un mastic visant à accélérer la cicatrisation. Au fil des ans, la taille d'entretien sera également utile, ce qui a pour but de maintenir la forme recréée en coupant les branches malades, avec des lignes irrégulières ou brisées. Comme pour tout bonsaï, même pour le camélia, il pourrait être utile d'utiliser un tuteur pour corriger la position des branches ou le cours du tronc. Les fils de cuivre, les tirants et les poids ne doivent cependant être exploités que durant les mois d'automne et de printemps, c'est-à-dire pendant la période de végétation, en veillant, naturellement, à éviter que l'écorce et les branches ne soient endommagées par le fil. Pour cette raison, il doit être emballé dans du papier gommé. Une fois appliquées sur les branches (sachant que les plus jeunes sont plus élastiques et souples, donc plus faciles à corriger), elles doivent être laissées en place quelques mois: c'est le seul moyen de s'assurer qu'une fois enlevées, les branches ne revenez pas à la position précédente. Les feuilles du camélia bonsaï peuvent être pulvérisées avec une solution d'huile de lin pour éliminer les dépôts blanchâtres causés par les cochenilles. Il pourrait également être utile de frotter les branches avec une vieille brosse à dents.