Jardin

Culture de l'ail


Generalitа


La partie généralement utilisée de la plante est le bulbe, subdivisé à son tour en petits segments et recouvert de quelques feuilles, appelé tunique: précisément sur la base de la couleur tirée de ces feuilles externes, de nombreux cultivars sont distingués, parmi lesquels nous rappelons les deux variétés traditionnellement utilisées, ou la tunique rouge (dont le cycle de culture est plus rapide) et la tunique blanche (qui parvient à mieux se conserver dans le temps).
Largement utilisé également dans le secteur des herbes, grâce à ses propriétés antiseptiques, hypotensives et surtout antibiotiques: grâce à ces propriétés, l'ail est également un allié précieux en culture biologique, car même avec sa seule culture, il parvient à faire le sol entourant moins sujettes aux attaques microbiennes fongiques et parasitaires, ce qui en fait un allié précieux en matière de cultures intercalaires.

Techniques de culture



L'ail n'est pas une plante particulièrement exigeante en termes de techniques de culture: avec quelques petites astuces vous pourrez avoir une récolte satisfaisante, que ce soit au sol (ou en culture dans un potager ou dans un jardin), ou en pot, auquel bien il s'adapte en raison du système racinaire plutôt réduit et qu'il n'a pas besoin de grands espaces.
En observant les caractéristiques spécifiques de la plante, il est opportun de faire immédiatement une prémisse importante pour la mise en œuvre correcte des techniques de transformation: en fait, l'ail a un système racinaire filiforme et très superficiel, facilement endommagé par les manœuvres de travail du sol rugueux. Le conseil est de porter une attention particulière aux manipulations du substrat, qui doivent être légères et superficielles, pour éviter d'endommager les racines. Il convient également de rappeler que le but de la culture est la formation correcte du bulbe, pas de l'appareil superficiel de la plante: par conséquent, dans le cas où la formation de la fleur est remarquée, cela devra être coupé le plus tôt possible, pour éviter que la plante ne ramasse nutriments du bulbe afin de développer la fleur elle-même.

Sol et fertilisation



En ce qui concerne le sol, l'ail est une plante qui craint la stagnation de l'eau, ce qui pourrait alors conduire au développement de maladies fongiques dangereuses: nous recommandons donc un sol léger, compact et bien drainé.
Les conditions climatiques idéales sont les tempérées, même si l'ail est une plante bien adaptée aux situations climatiques presque extrêmes, allant des températures même inférieures à zéro, aux périodes de chaleur intense et de sécheresse prolongée: à cet égard Il est bon de se rappeler que la culture des terres ne nécessite généralement pas d'arrosage supplémentaire. Pour la culture en pots, un arrosage limité et constant est fourni, juste pour éviter une stagnation dangereuse de l'eau. Dans tous les cas, c'est une bonne idée d'arrêter l'arrosage lorsque les bulbes commencent à mûrir, ou lorsque les feuilles commencent à sécher et à se plier, ce qui est la période pendant laquelle la plante est la plus sujette à la pourriture.
La fertilisation ne doit pas être excessive car elle peut être excessivement agressive pour le bulbe, favorisant le développement de la pourriture. Si vous choisissez d'utiliser des engrais minéraux, administrez du potassium et du phosphore pendant la préparation du sol et prévoyez de donner de l'azote quelques fois pendant la culture. Si vous optez plutôt pour un engrais organique, rompez avec la plante au début de la culture, afin qu'elle soit moins agressive et plus prolongée. Privilégiez cependant les techniques de rotation des cultures, capables d'apporter une bonne fertilité au sol de manière absolument naturelle.

Propagation


Le meilleur moment pour commencer à cultiver l'ail est l'hiver. Prenez une ampoule et séparez les segments: ceux-ci seront enterrés individuellement, à une profondeur d'environ 4-7 cm et avec la pointe dirigée vers le haut. Laisser un espace entre une tranche et une autre, même 10 cm si la culture a lieu en pleine terre. Arrosez légèrement dans la période initiale puis profitez des conseils ci-dessus.
La récolte a lieu en période estivale, entre juillet et août, en fonction de la variabilité climatique de la zone. Une fois collectées, les bulbes seront nettoyés de la terre et laissés à sécher à l'air, jusqu'à ce qu'ils se séparent facilement du reste de la plante et que les feuilles ne soient pas complètement séchées.

Culture de l'ail: principaux agents pathogènes et parasites



Comme toutes les plantes bulbeuses, cette plante est particulièrement affectée par la pourriture des racines et des bulbes: cette dernière en particulier est due à un champignon, Aspergillus spp. qui attaque les bulbes à la fois dans des environnements très humides et relativement secs. Le combat est de type préventif et se déroule en contrôlant l'humidité du substrat, l'environnement dans lequel le matériel collecté est stocké (en fait il peut également fixer les bulbes stockés dans les entrepôts de stockage) et en accordant une attention particulière aux techniques de travail du sol et de manipulation éviter les blessures accidentelles, les véhicules d'infection. D'autres infections sont causées par le mildiou, la rouille et la moisissure blanche, pour lesquelles les techniques de lutte préventive sont valables, tandis que les principales infestations sont causées par la mouche Delia antiqua.